Les secrets de la table 220

Un mercredi un peu pluvieux me voici aux commandes de la table 220, petite table oubliée dans un coin (comme je les aime)...
Elle et moi étions faites pour nous entendre.
Elle voit passer tellement de monde et entend tellement d'histoires que je n'ai pas pu lui résister...
La table 220 est une dame discrète, haute et patinée d'un brun sombre.
Elle est toute petite et ronde comme si elle était faite pour les tête-à-tête, ce qui lui donne un petit côté secret que j'aime beaucoup 😊.
J'ai donc décidé de lui tenir compagnie le temps d'un midi.

Comme d'habitude j'arrive toujours à l'heure espagnole pour manger ici, c'est un bar restaurant à la mode où j'aime m'installer pour voir la foule et le tout Agen.
Il se passe toujours quelque chose, une rencontre éphémère, un rendez-vous.
La salle est grande et de style industriel, un ancien garage en ruine qui désormais accueille toute la ville.
Ici le bois se mélange avec le fer, le béton avec le cuir.
Un décor très masculin qui finalement me plait beaucoup.
Au fil de mes nombreuses visites je reconnais les serveurs et les serveuses et j'ai même une certaine sympathie pour certains.
Bref, c'est un endroit que j'apprécie de jour comme de nuit vous l'aurez compris.
La table 220 elle, reste silencieuse.
Elle connaîs tout les potins et les secrets de ce lieu mais elle gardera le silence, parole de table!

Je m'installe donc, et commande ma fameuse bavette habituelle.
La serveuse et jolie, souriante, efficace et elle vous regarde dans les yeux.
Celle-ci semble même avoir beaucoup d'humour ce que j'apprécie, évidement.
Je ne connaîs pas son prénom et la surnomme donc secrètement La Dame au crocodile en rapport à sa robe rayée Lacoste qui lui va si bien.
Je m'entête à commander la dernière citronnade à la mode sachant très bien que j'ai horreur du citron... ce qui l'a fait rire.

J'ai mon petit cahier sur la table bien au chaud entre le sel et le poivre.
Table 220 et moi faisons le tour du propriétaire : la pluie a rameuté tous les clients à l'intérieur.
A ma gauche une longue table noire servant de caisse de paiement, je suis bien contente car cela me permet d'écouter les conversations secrètes!
A ma droite deux meilleures amies d'une quarantaine d'années qui parlent chiffons...
Deux brunes assez coquètes d'ailleurs qui semblent étonnées de me voir griffonner sur mon petit cahier. Je comprends vite qu'elles sont professeurs.
Table 220 me fait remarquer une belle brochette de chinois face à nous et voyez-vous je ne sais comment vous décrire les personnages qui en font partie...!
Ils semblent participer au concours de la coiffure la plus bizarre et je crois bien qu'ils sont bons pour la victoire!
Je remarque d'ailleurs un jeune garçon d'une dizaine d'années au crâne rasé sur les côtés et avec une ravissante chevelure "nuque longue" qui lui tombe jusqu'au milieu du dos...bref.
Sur la banquette à côté trois petites mamies terminent leurs desserts.
Elles sont accompagnées d'une soignante.
Je pense qu'elles viennent de la maison de retraite d'à côté.
L'une d'entre elles est très fatiguée et je remarque qu'elle entame un joli scénario pour attirer l'attention et écourter le repas de ses voisines (étant moi-même du métier je sais d'avance que nous avons affaire à une maline).
Les vieilles dames sont parfois de redoutables comédiennes! Ainsi après avoir simulé un endormissement, un malaise et deux ou trois bouffées de chaleur, Madame Rusée réussit à rameuter au restaurant deux soignantes supplémentaires avec fauteuil roulant en prime pour l'escorter jusqu'à sa chambre et enfin commencer sa sieste... s'attirant au passage l'empathie de toute la salle!
Je me délecte de la scène et me crois un instant au théâtre!
Table 220 me déconseille les applaudissements, pourtant bien mérités.

J'allais donc commencer ma bavette lorsque les deux copines se mirent à débattre bruillament sur leurs régimes respectifs.
Ma conscience alimentaire et surtout esthétique me força à tendre l'oreille sans grandes convictions.
Et voilà que j'apprends que la première ne mange plus de laitages depuis 3 semaines et que la deuxième est une adepte de la Chrono-nutrition...
Je vous passe les détails de leurs plannings alimentaires récités jusqu'au mois de septembre!
Dépitée, je reviens démoralisée sur ma bavette qui me promet avec une loyauté sans faille de ne pas (trop) me faire grossir.
Les chinois sont sur le départ.
Chacun prend ses affaires, sa queue de cheval et autre coloration farfelue et passe à la table noire pour payer la note.
Quatre sportifs entrent en scène, visiblement énervés par un match de rugby à la télévision qui n'a pas était à la hauteur de leur espérance...
Tous portent des chemises et commandent des bières.
Ils parlent tellement fort que mes deux spécialistes alimentaires en sursautent.
Ce qui me fait rire évidement.

Table 220 me raconte sa petite vie de table oubliée.
Elle me confie secrètement en pincer pour le viril bar de l'entrée qui ne l'a remarque jamais, trop occupé à charmer ses chaises hautes.
Sel et Poivre lui remonte d'ailleurs souvent le moral à ce sujet...
C'est une romantique, elle ne vit que pour les diners en amoureux, les déjeuners de premières rencontres et verse sa petite larme à chaque fin de repas.
De son petit coin elle observe avec envie ses rivales, les tables d'extérieur.
Les populaires, celles que tout le monde affectionne, et qui mènent la grande vie.
Elle aimerais avoir de belles couleurs elle aussi, prendre le grand air et voir les étoiles.
Table 220 c'est lié d'amitié avec deux chaises hautes qui ne la quitte plus.
Ensembles elles refond le monde et rêvent d'ailleurs lorsque les lumières s'éteignent et que tout le monde est partis...
Et puis elle me dit qu'elle est bien contente que je lui tienne compagnie aujourd'hui, que les gens ne font pas attention à elle d'habitude.

Un désaccord assez sonore entre commentateurs sportifs me sort de mes pensées, je ne comprends décidément rien de ce qui se dit à la table des chemises!
Apparemment ça parle vacances et bikini côté rive droite...
Toutes ces restrictions alimentaires m'ont données faim.
Justement ça tombe bien, La Dame au crocodile me sourit au loin!
Aaaaaaaaah je sais ! Un framboimisu, voilà ce que je vais prendre!
Ce dessert là messieurs Dames, c'est le cauchemar ultime de mes voisines de table, c'est d'ailleurs pour ça que je vais prendre tout mon temps pour le manger devant elles...!

Table 220 me confie qu'elle adore les framboises elle aussi, je m'arrange donc pour lui en laisser quelques morceaux à côté de mon verre.
Je soupçonne Sel et Poivre de somnoler un peu mais difficile à dire vu qu'ils savent rester parfaitement immobiles...
La salle se vide peu à peu, il se fait tard finalement je n'ai pas vu le temps passer comme d'habitude.
La Dame au crocodile me demande si tout c'est bien passé, je la salut et lui dit à très bientôt...

Il est temps de laisser à contre cœur ma nouvelle amie, Table 220.
Je lui promet de revenir la voir très vite, elle me promet de me raconter ses prochains diners amoureux...
Avant de partir je me permets tout de même de lui dire au creux de la nappe que le bar de l'entrée n'est peut-être pas celui qui lui faut et qu'elle devrait davantage s'intéresser au petit tabouret de derrière qui ne cesse de la regarder...
Allez, cette fois il est l'heure de passer moi aussi par la table noire et de payer ma note.
En sortant j'adresse un clin d'œil complice à Table 220 qui me regarde traverser la terrasse, il est vrai qu'elle n'a rien à envier à ces pestes de tables d'extérieur.
La beauté c'est aussi dans le cœur...














Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Il est Si bon de lire et de vous lire à plusieurs. Ma fille a 11 ans elle pensait ne pas être une bonne lectrice je lui ai proposé une lecture à voix haute et à deux voix.
    A l’issue de deux nouvelles portraits comme il vous souhaite de les appeler elle m’a dit maman on pourrait écrire toutes les deux même si personne ne le sait ? Alors bien sûr vous lire est un
    Bonheur mais quelle plus belle récompense que la transmission d’une envie pour une enfant pour qui le francais Est une vilaine matière point. Merci à vous merci de continuer surtout. Une maman et sa fille

    RépondreSupprimer
  3. J'en ai les larmes aux yeux... Merci pour ce message, je suis très émue. Il faut croire en vous ! Lorsque j'étais petit mon institutrice (qui s'appelait Anne d'ailleurs) avait dit à ma mère "cette petite deviendra écrivain" et voyez... mon rêve se réalisera peut-être �� à très vite, je vous embrasse bien fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour elle. Elle vient de vous lire et son sourire n’a pas d’équivoque. Continuez s’il vous plaît. Édition en nouvelles ?

      Supprimer
  4. je me suis laissé dire que le tabouret avait tenté une approche timide certes mais relativement appuyée pour que la petite 220 se laisse approcher. J'ai beaucoup aimé la tranche de vie croquée sur le vif et oui la beauté est aussi dans le coeur. A lire les prochaines aventures de la 220 . Merci ♥

    RépondreSupprimer
  5. J'adore vos écrit, continuez à nous transporter dans vos pensées, sa me fais voir les choses différemment et sa me fais du bien. Je vous ai rencontrer à Maison du monde et j'ai de suite adorée votre façon de voir les choses. Merci, une jeune fille admirative..

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés